Le ronflement peut signaler une affection médicale sous-jacente d'apnée obstructive du sommeil. Avant de prescrire ou de fabriquer un appareil buccal de traitement du ronflement, le dentiste devrait systématiquement demander au patient d'obtenir une attestation médicale afin de déterminer la présence et la gravité de l'apnée obstructive du sommeil. Cette attestation devrait pouvoir confirmer si le ronflement peut être traité indépendamment ou, en présence d'une apnée obstructive du sommeil, en collaboration avec un médecin traitant.

le conseil d'administration L'ADC
Ratification de la version anglaise: Février 2005
Révision: Novembre 2012