Le 7 avril 2022 – Ottawa (Ontario) : Le 7 avril 2022, Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Finances, a déposé le budget de 2022 intitulé Un plan pour faire croître notre économie et rendre la vie plus abordable. Dans ce budget, le gouvernement s’engage à fournir 5,3 milliards de dollars sur cinq ans à Santé Canada en vue d’assurer des soins dentaires aux Canadiens et Canadiennes à faible revenu. L’Association dentaire canadienne (ADC) recommande depuis longtemps que des fonds supplémentaires soient affectés à l’amélioration de l’accès aux soins dentaires pour les personnes négligées.

« Nous saluons l’engagement du gouvernement fédéral à améliorer la santé buccodentaire de la population canadienne et l’accès aux soins dentaires pour les personnes qui en ont le plus besoin, déclare le Dr Richard Holden, président de l’ADC. Nous continuons de croire que la stabilisation et l’élargissement des programmes de soins dentaires provinciaux et territoriaux déjà en place constituent la méthode la plus rapide et la plus efficace d’y parvenir. Cette façon de faire n’affectera en rien l’accès aux soins dentaires dont profitent déjà les deux tiers de la population canadienne, en grande partie grâce à des régimes d’assurance financés par les employeurs. »

Les régimes de soins dentaires provinciaux et territoriaux doivent compter sur un financement largement anémique qui est assuré presque uniquement par les provinces et les territoires. De concert avec les associations dentaires provinciales et territoriales, l’ADC demande depuis longtemps des investissements ciblés pour soutenir, maintenir et étendre les programmes publics de soins buccodentaires en place. Ces régimes pourraient ainsi répondre adéquatement aux besoins des populations les plus vulnérables au Canada, ce qui comprend les aînés, les enfants, les familles à faible revenu, les peuples autochtones, les personnes racialisées et les personnes ayant un handicap.

« Nous avons hâte de continuer à collaborer avec le ministre Duclos, ainsi qu’avec son équipe et ses collègues, afin de bâtir un régime de santé solide, un régime qui facilitera l’accès aux soins buccodentaires, ajoute le Dr Holden. Nous nous réjouissons de voir que le gouvernement fédéral s’engage à améliorer la santé buccodentaire et générale de la population et à combler les lacunes qui empêchent certaines personnes au Canada d’avoir accès à des soins dentaires. »

Dans le cadre de ses efforts, l’ADC soulève les questions et les préoccupations auxquelles est confrontée la profession dentaire à l’échelle du pays. Elle veille assidûment à ce que la santé buccodentaire demeure une question de santé publique qui est reconnue et qui est jugée importante. Elle tient les principaux stratèges politiques au courant des enjeux qui ont une incidence directe sur la profession dentaire et la santé buccodentaire de la population canadienne. Découvrez les efforts de sensibilisation de l’ADC.

À propos de l’Association dentaire canadienne
L’Association dentaire canadienne (ADC) est le porte-parole de la profession dentaire au Canada. Elle se voue à la promotion d’une santé buccodentaire optimale – composante essentielle d’une bonne santé générale – ainsi qu’à l’avancement et au leadership d’une profession unifiée. L’ADC est une fédération d’associations dentaires provinciales et territoriales au Canada. Elle représente plus de 21 000 dentistes aux quatre coins du pays.

Quelques faits :

  • Dentistes et cabinets dentaires : Le Canada compte environ 25 000 dentistes ayant un permis d’exercice qui travaillent dans quelque 16 000 cabinets dentaires. Ces chiffres signifient qu’il y a environ 65 dentistes pour 100 000 habitants. Ce rapport a approximativement doublé depuis les années 1960.
  • Régimes d’assurance dentaire : Plus des deux tiers (67 %) des personnes au Canada signalent avoir un régime d’assurance dentaire qui couvre leurs traitements dentaires en totalité ou en partie; près de 50 % de la population profite d’un régime financé par son employeur.
  • Rendez-vous chez le dentiste : Les personnes qui ont une assurance dentaire sont plus susceptibles de consulter un dentiste (82 %) que celles qui n’en ont pas (60 %). Qu’elles aient une assurance ou non, les personnes ayant un revenu familial faible sont moins susceptibles d’aller chez le dentiste que les personnes ayant un revenu familial élevé.
  • Consultation d’un professionnel dentaire : En 2018, environ 75 % des personnes au Canada ont rapporté consulter un professionnel des soins dentaires sur une base annuelle, ce qui représente l’un des taux les plus élevés à l’échelle mondiale parmi les pays comparables.
  • Dépenses pour les soins dentaires au Canada : En 2019, 16,4 milliards de dollars en tout ont été dépensés pour des soins dentaires au Canada, dont environ 94 % par le secteur privé. Cette somme équivaut à 437 $ par habitant et représente 6,4 % des dépenses globales en santé au Canada.
  • Programmes publics de soins dentaires : Bien qu’il y ait des programmes publics de soins dentaires au Canada, ceux-ci varient d’une compétence à l’autre et sont exclusivement financés par les gouvernements provinciaux et territoriaux. Le soutien accordé par le gouvernement fédéral aux soins dentaires se limite au programme des Services de santé non assurés (SSNA) pour les Premières Nations et les Inuits admissibles, ainsi qu’à une portion des services de chirurgie dentaire en milieu hospitalier, qui sont inclus dans le Transfert canadien en matière de santé.

Personne-ressource :
Zelda Burt
Responsable des communications
Association dentaire canadienne
613-523-7963
media@cda-adc.ca