Le 1er avril 2022 – Ottawa (Ontario) : L’Association dentaire canadienne (ADC) a présenté des observations au Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées (HUMA) de la Chambre des communes le 31 mars 2022. Au moment où le Comité HUMA étudie le document Pénuries de main-d’œuvre, conditions de travail et l’économie des soins, l’ADC a principalement axé sa discussion sur le problème de pénurie de main-d’œuvre parmi les assistants dentaires au Canada.

La pandémie de COVID-19 a eu un énorme impact sur l’accès aux soins dentaires des Canadiens, causant la fermeture de cabinets dentaires pendant des mois en 2020. Les problèmes liés aux ressources humaines œuvrant dans le secteur des soins de santé et les problèmes et pénuries de main-d’œuvre ont été aggravés par la pandémie de COVID-19, et sont maintenant répandus dans tous les secteurs et professions de la santé.

« Pour les milieux privés comme les cabinets dentaires, le nombre d’assistants dentaires faisant partie de la main-d’œuvre constituait un obstacle avant même la pandémie, explique le Dr Holden, président de l’ADC. La réalité de l’après-pandémie a intensifié le défi de l’embauche et du maintien en poste des assistants dentaires. »

L’ADC présente une mise en garde en indiquant que toute initiative visant à augmenter l’offre de travailleurs de la santé dans le système public risque d’accentuer les défis que doivent relever les fournisseurs du secteur privé – qui représentent environ le tiers des services de santé au Canada – en ce qui concerne la main-d’œuvre. Toute nouvelle initiative gouvernementale liée aux questions de ressources humaines et de main-d’œuvre dans le domaine des soins de santé doit tenir compte de la part importante des soins de santé offerts au Canada à l’extérieur du système financé par le secteur public, dans des établissements privés comme les cabinets dentaires.

« L’assistance dentaire est une profession spécialisée qui exige un permis ou une autorisation dans huit provinces, ajoute le Dr Holden. Les assistants dentaires sont des membres essentiels des équipes dirigées par des dentistes et sans eux, l’écart dans l’accès aux soins dentaires se creusera davantage. Les dentistes ont besoin de plus d’assistants dentaires dûment formés et autorisés pour maintenir et augmenter l’accès des Canadiens aux soins buccodentaires. »

L’ADC s’engage à collaborer avec le gouvernement fédéral et l’Association canadienne des assistant(e)s dentaires (ACAD) pour résoudre ces problèmes, qui ont une incidence directe sur le maintien en poste des assistants dentaires. L’ADC s’est récemment associée à l’ACAD pour présenter un projet au Programme de solutions pour la main-d’œuvre sectorielle d’Emploi et Développement social Canada (EDSC). Le projet, Building the Professional Dental Assisting Workforce of the Future, vise à s’attaquer aux nombreux facteurs qui influent sur l’attrition des assistants dentaires de leur profession de la façon suivante :

  • Offrir une formation sur la santé mentale et le mieux-être au personnel des cabinets dentaires;
  • Offrir une formation sur les ressources humaines aux dentistes et aux gestionnaires de cabinet;
  • Accroître l’accès aux programmes d’assistance dentaire agréés en élaborant un programme en ligne;
  • Élaborer des plans d’action pour favoriser la mobilité interprovinciale de la main-d’œuvre et pour mettre en place une meilleure intégration des immigrants à la main-d’œuvre œuvrant dans le secteur des soins dentaires.

Voir les observations écrites complètes du Dr Holden (en anglais seulement). Voir l’enregistrement du 31 mars 2022 de la réunion du Comité HUMA [voir le point de repère de lecture 15:54:35 pour l’intervention de l’ADC, question 1) à 16:06:45 et question 2) à 16:49:15].

Faits en bref

  • Quatre-vingt-dix-neuf (99) pour cent des assistants dentaires au Canada sont des femmes âgées en moyenne de 38 ans.
  • De nombreux assistants dentaires quittent l’effectif pour exercer d’autres professions en raison, notamment, des facteurs suivants :
    • Préoccupations créées par le milieu de travail, comme le stress et la santé mentale
    • Désir d’avoir un horaire flexible
    • Attrait des possibilités de travail à domicile
  • En 2019, 36 % des cabinets dentaires comptaient des postes d’assistant dentaire non dotés.
  • Entre 2010 et 2020, le ratio des nouveaux assistants dentaires agréés par rapport aux nouveaux dentistes qui intègrent le marché du travail est passé de plus de trois pour un à presque un pour un.

À propos de l’Association dentaire canadienne
L’Association dentaire canadienne, porte-parole national de la profession dentaire au Canada, se voue à la promotion d’une santé buccodentaire optimale, composante essentielle de la santé générale, ainsi qu’à l’avancement et au leadership d’une profession unifiée. L’ADC est une fédération d’associations dentaires provinciales et territoriales canadiennes qui représente plus de 21 000 dentistes en exercice partout au Canada.

Personne-ressource pour les médias :
Zelda Burt
Responsable des communications
Association dentaire canadienne
613-523-7963
media@cda-adc.ca